bej

BENJI nous dit tout dans « Vous saurez tout »

VOUS SAUREZ TOUT 

Oyé Oyé Movitiens, Movitiennes, bienvenue dans notre nouvelle rubrique « Vous saurez tout ». Des personnalités de la culture et autres nous dévoileront leurs traits de caractère en répondant à 11 de mes questions épicées. Rassurez-vous, un Joker sera utilisé en cas de malaise vagal provoqué par « La question tumultueuse ».

benji vraiPour ce second jet , je me suis intéressé de près à un homme qui ne pratique pas « la langue de bois » et dont le simple fait d’évoquer son nom auparavant créait : discordes, tensions, fascinations et buzz dans le milieu de la culture Hip-Hop Breakdance. Après 10 ans d’absence le mythique BENJI nous dit tout sur son retour. C’est parti !

1) Benji même si tu n’es plus à présenter, parmi les 65,8 millions d’habitants qui peuplent notre pays, il y a bien une personne qui ne te connait pas. Donc qui es-tu ? 

Benji, 32 ans, je danse depuis 20 ans. J’ai évolué dans un groupe, Divison Alpha avec notamment Youval que vous connaissez certainement et qui est l’une des personnes qui m’a le plus boosté et ce encore aujourd’hui. Retour en 2013, les choses n’ont pas changé, comme à l’ancienne on va faire les choses bien.

 

2) Peut-on dire que tu es l’un des pères fondateurs voir l’initiateur d’un style de danse internationalement répondu. Vulgairement dit ; je cite « celui du pied derrière la tête » ?

Je vais dire que oui. J’ai amené un style de danse avec une flexibilité de jambes il y a de cela plus de 10 ans dans les années 98/2000. Au début ça ne plaisait pas, les gens avaient du mal à l’accepter car ça ne rentrait pas dans les codes de la danse mais par  la force des choses, c’est carrément entré dans les mœurs. Moi je suis un berger pas un mouton, je n’ai jamais voulu suivre la tendance. Pour être franc, la France est un pays de S*****, ce style a plus été accepté aux Etats-Unis qu’en France. Une vague de danseurs Kainris se sont appropriés les mouvements, après le phénomène est revenu chez nous et un peu partout dans le Monde.

 3) Il y a de cela près d’une année tu étais passé au studio de Move it Tv pour une interview en face à face avec moi-même (Lien émission) On sentait un Benji libéré avec une certaine hauteur par rapport à la culture danse et Battle. Pourquoi clamer un retour en grande pompe après 10 ans d’absence ? Était- ce juste un coup de buzz, un sentiment d’inachevé tel un roi sans couronne ou une réelle envie de démontrer que le Lion n’était pas mort ?

En fait, il y a eu une vraie coupure, je n’avais plus le temps de m’entraîner, je travaillais énormément et je n’avais plus le physique pour prétendre faire quelque chose. Par contre, je suivais toujours ce qui se passait sur le net, deux trois battles sur Youtube etc… Un jour j’étais aux States avec ma femme et je suis tombé sur un extrait du film Battle of the Year , je parle de ça il y a un peu plus d’un an. Je me suis dit pourquoi pas mais le soucis avec moi c’est qu’il me fallait un objectif, je suis comme ça et j’aime pas faire les choses sans but. La nouvelle s’est un peu répandue dans le milieu, Zoubir l’organisateur du Battle de Chelles m’a demandé si je voulais faire mon retour dans son événement, je n’avais que trois semaines d’entrainement. Je me suis lancé. Les gens attendaient sûrement beaucoup plus de moi, je n’étais moi-même pas satisfait de ma presta. Mais au final on s’est pas trop mal débrouillé, on était pas les meilleurs mais pas les plus nuls. Quelques mois après je suis reparti au charbon et j’ai sorti ma nouvelle vidéo New Flexible Fury où vous verrez beaucoup plus d’informations sur ma danse.

4) Fin amateur de culturisme, donnes-nous un de tes programmes phares sur une semaine pour commencer avec une bonne base d’entrainement musculaire.

L’alimentation fait beaucoup plus que l’entrainement, surtout quand tu n’as pas un atout naturel. Je travaillais un peu comme tout le monde à raison de 5 fois par semaine, les gros groupes ; Biceps, pecs, épaules avec une bonne alimentation. Moi je suis un mec qui fait les choses à fond. Je me suis piqué, j’ai tout fait, je n’ai pas honte de le dire. Beaucoup de mecs qui poussent la fonte sont amnésiques quand tu leur demandent ce qu’ils ont pris. Après dans la musculation il n’y avait pas de réel compétition, c’était juste un dépassement de soi, mais le Bboying me manquait, j’avais besoin de confrontation.

5) Que fais-tu pendant tes moments libres ?

Je m’entraîne.

6) Ton souvenir inoubliable ? 

La première fois que j’ai fait mon premier un-contre-un face à Dedson (Wanted Posse). Avant les 1 contre 1 n’était pas commun en France, surtout que c’était vraiment Underground on ne savait pas comment ça allait se passer ni comment ça allait se finir mais celui-ci s’est bien terminé. J’en ai encore deux autres, celui contre Junior (Wanted Posse) car à l’époque c’était l’un des danseurs les plus atypiques du moment, sa danse était basée sur ses bras moi sur mes jambes, pas de juges, un monde fou, c’était à celui qui ferait le plus crier. Et il y a celui contre Crumbs. Pour moi c’était le meilleur B.boy au Monde, il fallait que je me teste, que je puisse voir où je me situais, j’en garde un bon souvenir.

7) A propos de la question d’actualité qui nous sensibilisent tous de près ou de loin. Quel est ton avis concernant l’instauration d’un diplôme d’Etat pour la danse Hip-Hop ?

Moi ça m’intéresse pas. Il faut que ça reste dans la rue « point ». On se débrouille très bien comme ça. Si les gens veulent de l’argent il y en a assez dans notre milieu. En tout cas je pense pas que ça puisse changer quelque chose dans ma vie donc je ne m’y intéresse pas.

8) Selon toi, quelles sont les personnes de notre culture que tu qualifierais « d’anciens » ? Tu n’auras le droit qu’à 4 prénoms.

Je te donnerai plutôt quatre groupes. Les PCB, les Aktuel Force, Youval et les Rock Steady Crew qui ont été pour moi une de mes références étant jeune.

9) Crois-le ou pas mais tu es le détenteur du battle le plus attendu de la planète, celui que même les Martiens paieraient pour assister au première loge. Un battle à la hauteur du combat du 30 octobre 1974 opposant l’illustre Mohamed Ali face à George Forman au Zaïre de Mobotu, Le battle Benji contre Lilou. Est-ce encore d’actualité car des bruits de couloirs nous ramènent à une date, celle du 8 Novembre 2013 à Dunkerque ?

Effectivement normalement on doit régler nos comptes cette date là. On sera tous les deux dans des conditions de danse. Après c’est juste une question d’honneur, on est des mecs du Game, on assume et on y va ! En dix ans d’absence personne n’a eu les « Couilles » de le faire. Moi je crée l’événement, on va créer ce battle car tout le monde en a besoin, tant la culture que les gens. Rien n’est programmé, pas d’aspect financier, pas de paillettes, là c’est de l’UNDERGROUND. Puis qu’on se le dise, un moment il faut prendre ses responsabilités on ne va pas se fuir éternellement.

10) A croire que les danseurs n’ont pas de vie. Une saint Valentin avec Benji c’est : - Je suis romantique, le restaurant aux chandelles suivi de la déclaration d’amour. - Pas le temps j’ai entrainement toute la journée. - On n’est mieux à la maison en solo avec mon GTA. Ou autres ?

Je suis très câlin avec ma femme. La Saint-Valentin je la passe plus pour elle que pour moi car elle souffre de mes nombreuses absences à cause du travail et de la danse. Concernant GTA, je déteste les jeux vidéos, j’accorde aucun intérêt pour ça.

11) Le conseil Benji à la nouvelle génération.

En un mot, l’originalité.

Session dédicace, Lâche-toi !

A l’équipe de Move it Tv, Youval, Division Alpha, Dom K, Farouk, Meda, Martin, Madani, Tonyz et tout ceux qui me soutiennent.

Merci à toi.

Rodrigue « Ben Johnson » LINO

Twitter : @rodriguelino

 

Voir aussi